lubang

welcome in the jungle

Petit clin d’oeil humoristique pour commencer. Le film Salut l’ami, Adieu le trésor, avec Bud Spencer et Terence Hill sorti en 1981 nous raconte l’improbable course au trésor de deux aventuriers sur une île du Pacifique où ils retrouvent un soldat oublié de l’armée impériale japonaise.

At-the-horizon

At the horizons

Il est compliqué, pour ne pas dire impossible, d’argumenter un avis juste sur ce film venu du Laos. Écrasé par les principaux pourvoyeurs cinématographiques que sont le Japon, la Chine et la Corée du sud (et dans une moindre mesure la Thaïlande) du continent asiatique,

index

Rien ne s’efface de Laetitia Mikles

Plonger dans l’univers de la cinéaste japonaise Naomie Kawase est une proposition des plus enthousiasmantes. Elle l’est d’autant plus lorque celle-ci émanne d’une documentariste qui tient le plus grand respect au travail humaniste de cette immense auteure. Laetitia Mikles poursuit une veine introspective depuis plusieurs

la-saison-des-femmes-film-hindou-Leena-Yadav-bande-annonce

La saison des femmes de Leena Yadav

Nous avons tendance assez facilement et de façon réductrice à résumer la production cinématographique indienne au seul Bollywood. Quelques cinéastes, par la grâce de distributeurs français avisés, nous prouvent ces dernières années que sa diversité n’est pas quantité négligeable. Et le dernier exemple en date

assassin

The assassin de Hou Hsiao-hsien

Le cinéma a ceci de formidable, lorsqu’il est conceptualisé par des visionnaires, qu’il possède l’attrait indéniable de l’art pictural et l’ambiguïté intelligente de la narration abstraite. Il faut bien du talant pour réussir à imbriquer ces deux caractéristiques et ne pas perdre ses spectateurs en

Les ailes de l’angoisse

Bras de fer aérien au-dessus des Spratly Ce sont des des informations qui sont presque passées inaperçues dans les médias occidentaux. Dans la Mer de Chine méridionale, une quinze de petites îles sont au coeur d’un grand jeu impliquant toutes les nations régionales. A coups de constructions

film-la-servante2

La servante de Kim ki-Young

Peut être suis-je encore trop toute à ma jubilation au sortir de la vision de ce film noir, qui me réjouit au plus haut point, que ma perception en fausse sa réelle valeur et que le piédestal sur lequel je le place d’entrée n’a pas