Présentation combinée de « Continental Saigon » de Philippe Franchini de l’exposition d’encres de Rémy Gastambide : « Sérénité »

[signalement]Double événement culturel, une rencontre dédicace de Continental Saigon au sein de l’exposition Sérénité de Remy Gastambide
La Galerie Librairie IMPRESSIONS vous invite :


The Gallery Bookshop IMPRESSIONS invites you : 
 
Présentation de « Continental Saigon » de Philippe Franchini – Editions des Equateurs, 2015
samedi 10 octobre à 17 heures
galerie librairie IMPRESSIONS – 17 rue Meslay – 75003 Paris 
 
Vente, dédicace, discussion avec l’auteur.
entrée libre dans la limite des places disponibles
durée 1 heure

____________________________________________________________________

 
Dans le cadre de l’Exposition « SERENITE » du peintre amérasien REMY GASTAMBIDE, 
la Galerie Librairie IMPRESSIONS vous invite le samedi 10 octobre 2015 à 17h, à la présentation de :
« Continental Saigon »
et « Métis », 
     de Philippe Franchini
 
 
 « Continental Saigon » – Editions des Equateurs, 2015
Symbole et miroir de l’histoire de l’Indochine, le Continental Palace a été est le point d’ancrage de tous les aventuriers, les rêveurs et les ambitieux. Son salon, sa terrasse bruissaient des intrigues et des illusions tissées par ces hommes qui ont cédé aux charmes de l’Extrême Orient, ses promesses de fortune, le parfum du pastis et des tamaris, la fumée brune de l’opium puis celle des canons.
A travers l’histoire de sa famille – son père corse propriétaire du fameux hôtel et sa mère vietnamienne – c’est tout le Saigon des années 1930 à 1975 qui ressurgit : vie quotidienne des Vietnamiens,  tragédie du métissage, crépuscule du « règne des Blancs »,  prospérité et désillusions, corruption et sang.
Poste d’observation de toutes les personnalités militaires et politiques, journalistes, écrivains et cinéastes, le Continental est une institution par laquelle sont passés : Mayréna, Segalen, Malraux, , Lucien Bodard, Graham Green, Pierre Schoendoerffer, Jacques Laurent, Jean Lartéguy, Raoul Coutard, Jacques Chancel, James Jones, Frances Fitzgerald….
Récit magnifique et poignant d’un témoin privilégié de l’Histoire et de ses coulisses, de l’Indochine française à la révolte de 1930, de la guerre du Vietnam à la chute de Saigon. 
 
« Métis » Edition Baleine, 2014 , essai-témoignage sur le métissage et la quête d’identité de l’auteur condition de métis, véritable complément de l’ouvrage précédent.  
 
« Peintre par vocation, écrivain de profession, hôtelier de circonstance », Philippe Franchini, né à Saigon, a dirigé l’Hôtel Continental de 1965 à 1975.
Encart Continental saigon 1
____________________________________________________________________
 
Et toujours l’exposition d’encres de Rémy Gastambide : « Sérénité »
Exposition jusqu’au 31 octobre 2015
galerie librairie IMPRESSIONS – 17 rue Meslay – 75003 Paris 
____________________________________________________________________

 

 
Né le 1er janvier 1969, à Saïgon (Sud Vietnam), Rémy Ba’c A’i a été adopté par  un couple franco-suisse, les Gastambide, et élevé à Reims. Après des études supérieures de dessin académique et d’illustration à Paris puis à Londres, Rémy s’est tourné vers la photographie de reportage. Et ceci, en hommage aux images de la guerre du Vietnam qu’il a découvertes à son adolescence. Au cours de ses « voyages/ retour aux sources » au Vietnam, puis aux USA, depuis 1991, Rémy a poursuivi un essai photographique sur les Amérasiens de la guerre du Vietnam (enfants de père GI US et mère vietnamienne), à travers lequel il interroge sa propre identité de métis noir. 
Son travail a fait l’objet de diverses parutions dans la presse française et internationale, ainsi que plusieurs expositions en France, Angleterre, USA, Allemagne et Mali, depuis 1994.
A partir de 1999, Rémy Ba’c A’i revisite inlassablement les figures mythiques du Panthéon Bouddhique : Bouddhas, Bodhisattvas, Arahats, Gardiens, etc…. Il nous offre, à travers la technique picturale de son choix : encre de chine, rehaut de blanc, et papier kraft, le reflet de sa fascination pour les dessins de ces quatre principaux modèles : Egon Schiele (Autriche), Hakuin Ekaku (Japon), Giovanni Battista Tiépolo (Italie),  Grünwald (Allemagne).
 
Privilégiant avant tout, LE DESSIN: « la moelle épinière du corps pictural », Rémy Ba’c A’i explore ainsi les fondements de sa foi profonde en cette « philosophie », et livre par là même les fruits de sa propre expérience dans cette voie religieuse, qu’il a suivie étant plus jeune sous la guidance du moine vietnamien Thich Nhat Hanh. Et signe ses bandes de papier et autres dessins de son nom vietnamien : Nguyên Ba’c A’i, inscrivant ainsi son œuvre de cette identité qu’il considère comme véritable « identité intérieure, passé enfoui ».

Pour lui, ces peintures et croquis, ne sont que les prémisses d’autres œuvres à venir, de plus grands formats encore. En fait, Rémy Ba’c A’i nourrit depuis toujours le désir de décorer une pagode bouddhiste. « Je conçois en cette tâche, la raison de mon engagement personnel et spirituel d’artiste. C’est le but, le sens même de ma vie ! »
 
gastambide

 

____________________________________________________________________
 
galerie librairie IMPRESSIONS – 17 rue Meslay – 75003 Paris – France – 01 42 76 00 26
Métro République ou Temple
Ouvert mercredi de 18 heures à 21 heures et samedi de 14 heures à 20 heures  
____________________________________________________________________

Laisser un commentaire