Le Silence de mon père de Doan Bui : dates des rencontres dédicaces

livre.doan-bui-sort-le-silence-de-mon-pere-ce-mercredi_0

Signalement des dates des rencontres dédicaces à l’occasion de la sortie du dernier livre de Doan Bui, le Silence de mon père:

  • Samedi 9 Avril 2016, 16:30 au Musée national de l’histoire de l’immigration : Café littéraire avec Doan Bui et Kéthévane Davrichewy
Les familles d’origine immigrée bruissent souvent de mystères et de légendes. Quand son père s’est enfermé dans le silence, Doan Bui, grand reporter, s’est lancée dans une enquête intime sur cet homme secret et pudique, comme tant de Vietnamiens en exil. Quant à Kéthévane Davrichewy, elle s’interroge sur la ressemblance entre son arrière-grand-père et... Staline : élevés ensemble dans leur Géorgie natale, avant d’être séparés par l’histoire, ils pourraient bien être demi-frères.
Deux récits troublants et émouvants pour des destins étonnants.

Rencontre animée par Elisabeth Lesne.

Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration
293, avenue Daumesnil
75012 Paris

source :http://www.histoire-immigration.fr/2016/3/cafe-litteraire-avec-doan-bui-et-ke-the-vane-davrichewy

  • le 12 avril à 19h au 27 rue jacob :

À l’occasion de la sortie du livre Le silence de mon père (éditions de L’Iconoclaste), Doan Bui échangera avec Leila Sebbar, auteure, entre autres, de L’arabe comme un chant secret (éditions Bleu autour).

Informations et inscriptions :http://www.27ruejacob.fr/Doan-Bui-12-04-2016

Pour en savoir plus 

Le mot de l’éditeur pour la présentation de l’ouvrage

« Je ne sais pas qui est mon père. Je suis face à un reflet qui danse et tremble sur l’eau. Je tente de le capturer, je plonge la main, mais il se dérobe comme les bribes d’un rêve au matin. Il est pourtant là, si près. Insaisissable. Mon père, cet inconnu. » C’est l’histoire d’un père enfermé dans le silence. De sa fille qui part à la recherche de l homme qu’il fut. C’est une enquête intime menée comme un polar, un voyage dans les secrets de famille, les exils et la mémoire, de la banlieue du Mans aux ruelles de Hanoi. Un récit, un roman-quête en forme de puzzle, drôle et nostalgique à la fois.

Article paru au JDD : Doan Bui sur les traces de son père : connaît-on jamais quelqu'un?

 

Laisser un commentaire