New World

New-World-Top-10-Korean-Movies-in-2013

A la faveur de sa sortie DVD dans l’hexagone, je souhaitais partager mon coup de cœur pour ce petit bijou qui compte assurément parmi les grands polars coréens contemporains.

Flics infiltrés et prise de pouvoir

La mort du Président du Groupe Goldmoon soulève l’épineuse question de sa succession. Deux prétendants se disputent la tête de ce conglomérat qui est en réalité la plus grosse organisation mafieuse de Corée : Jung Chung (Hwang Jun-min, Bittersweet Life, The Unjust) et Lee Jong-gu (Park Seong-woon).

Cette vacance du pouvoir apparaît comme une occasion inespérée pour l’inspecteur Kang (joué par un certain Choi Min-sik, Old Boy, J’ai rencontré le diable), qui profite de la situation pour lancer l’opération New World. Son objectif est de neutraliser les deux candidats légitimes en attisant leur rivalité et placer au sommet de l’Empire Goldmoon son homme de paille. Il va pour cela s’appuyer sur Lee Ja-sung (Lee Jeong-jae, The Housemaid, The Last Witness), officier de police infiltré de longue date au sein du groupe.

Mais les événements vont rapidement échapper au contrôle du vieux flic retors en même temps que la loyauté de Lee Ja-sung sera mise à rude épreuve.

Je retourne ma veste toujours … du bon côté

Vous l’aurez compris, New World exploite la thématique classique mais efficace du flic infiltré. Et Park Hoon-jung a fait çà très bien.

Aspiré dans la tourmente de la succession, Lee Ja-sung se trouve naturellement tiraillé entre son devoir de flic et les liens qu’il a pu nouer avec Jung Chung. Les deux hommes ont en effet développé au fil du temps une solide amitié encore renforcée par leur origine commune puisque ce sont tous les deux des Joseon-jok (coréens de souche, originaires de la préfecture chinoise autonome de Yianbian  –  sur cette minorité, je vous conseille l’éprouvant The Murderer de Na Hong-jin).

 

new_world_09

 

Et, les liens de notre héros avec le clan sont d’autant plus étroits qu’il est complètement coupé du monde extérieur. Ses seuls contacts avec la vie réelle sont l’inspecteur Kang, qui le manipule depuis des années en lui faisant miroiter une liberté qu’il n’aura jamais, et un autre flic infiltré qui sert uniquement de relais pour les informations qu’il transmet. Même son épouse se révèle être au final un agent placé par Kang pour s’assurer qu’il ne bascule pas du mauvais côté de la barrière. Dans un tel contexte, les dernières illusions de Ja-sung sur la légitimité de ses actes et de son allégeance auront tôt fait de voler en éclats.

A l’instar des autres films s’inscrivant dans le même registre, New World gomme la frontière entre le bien et le mal (gentils flics contre méchants mafieux) au profit de relations humaines complexes entre individus mus par la volonté de satisfaire leurs ambitions personnelles. Park Hoon-jung s’appuie à cette fin sur des personnages hauts en couleur servis par une distribution cinq étoiles. La trame, complexe à souhait, tient en haleine jusqu’à la fin et une bande de son de qualité vient accompagner cette immersion dans le milieu qui, j’en suis sûr, ne vous laissera pas insensible. A noter que le doublage français est ici relativement bon (ce qui, concernant les films coréens distribués en France, est suffisamment rare pour être souligné).

Titre original (RR) : Shin-sae-gye
Date de sortie (Corée) : 21 février 2013 / Sortie France (DVD/Blu-ray): 16 octobre 2013 – label TF1 Vidéo

 

 

 

Laisser un commentaire