« Séoul hypnotique » du 15 septembre au 1 er novembre 2015 au Forum des Images

[Signalement]

Fdi_Affiche-SEOUL-2015_def (1)

Dans le cadre de l’année croisée France-Corée 2015-2016, le Forum des images propose pendant sept semaines un portrait cinématographique de Séoul sans équivalent. Au programme, plus de 70 films, dont de nombreux inédits et œuvres rarement présentés en France, la présence d’invités exceptionnels – les cinéastes JANG Jin, LEESONG Heeil et l’actrice YE Ji-won – une carte blanche au Festival de Busan, présentée par son directeur LEE Yong-kwan, et une série de cours de cinéma pour mesurer toute l’originalité et la vivacité du 7e art au pays du matin calme.

Conçu par le Forum des images, « Séoul hypnotique » fait le lien entre les générations de cinéastes et embrasse l’étendue d’une cinématographie entre tradition et modernité, entre Asie et Occident. Le programme met à l’honneur les pionniers des années 50 et 60 (SHIN Sang-ok, KIM Kee-duk ou LEE Man-hee) et les auteurs de « la nouvelle vague » (PARK Kwang-su, LEE Jang-ho ou JANG Sun-woo), incarnant un cinéma de résistance apparu dans les années 80. La génération d’aujourd’hui, emmenée par les révélations des deux dernières décennies – LEE Chang-dong, HONG Sang-soo ou BONG Joon-ho – est bien sûr présente dans ce panorama, avec notamment les films de la cinéaste BOO Ji-young (Cart) ou les premières œuvres de IM Sang-soo (Tears, Girls Night Out).

Films intimistes et films de genre, mélodrames et thrillers percutants, le cinéma sud-coréen est indissociable de l’histoire d’un pays, marqué par la partition et l’occupation japonaise, et fait de Séoul, mégalopole bouillonnante, le cadre privilégié de tous ses récits. A l’écran, cette ville mutante, en danger (The Host de BONG Joon-ho, La 6e Victime de CHANG Yoon-hyun) est aussi la capitale du mélodrame, genre historique du cinéma sudcoréen. Les femmes, de Madame Freedom de HAN Hyung-mo aux héroïnes de HONG Sang-soo, et une jeunesse en souffrance (10 minutes de LEE Yong-seung, Tears de IM Sang-soo) en sont les personnages récurrents et cristallisent les évolutions de la société coréenne. Abritant près de 20 millions d’habitants, elle est aussi le décor futuriste et angoissant de thrillers post-modernes (Old Boy de PARK Chan-wook, The Chaser de NA Hong-jin). L’obsession de la violence ou du mal est comme un fil conducteur qui traverse toutes ces fictions séouliennes.

LES TEMPS FORTS ET COUPS DE PROJECTEURS

 

  • Ainsi, pour la première fois en France, le Forum des images propose une rétrospective des films de JANG Jin, en sa présence, avec notamment l’avant-première de Man on High Heels* projetée en ouverture de « Séoul hypnotique ». Son style atypique qui croise les genres est à l’œuvre également dans Guns & Talks et Good Morning President qu’il vient présenter (du 15 au 17 septembre). * sortie en salles par Zootrope, été 2016

 

  • Une sélection de raretés et classiques du spleen coréen, le han, (Le Cocher de KANG Dae-Jin, Black Hair de LEE Man-hee, Les Fleurs de l’Enfer de SHIN Sang-ok, Une balle perdue de YU Hyun-mok) fait partie des découvertes immanquables du programme

 

  • Un focus en 6 films invite le public à revoir l’œuvre de HONG Sang-soo, dont les personnages arpentent sans relâche une Séoul mélancolique (Le jour où le cochon est tombé dans le puits, Un conte de cinéma, The Day He Arrives, Sunhi… (du 25 au 27 septembre). Une rencontre avec la réalisatrice Claire Denis et Charles Tesson, délégué général de la Semaine de la Critique, vient éclairer l’œuvre du cinéaste (26 septembre).

 

  • Le Forum des images accueille en octobre LEESONG Hee-il, premier réalisateur coréen à avoir fait son coming out. Il est l’auteur d’une œuvre forte, aux résonnances sociales et humaines, remarquée dans les festivals internationaux. Il vient présenter trois de ses films : No Regret, White Night et Night Flight (les 10 et 11 octobre).

 

  • Devenu l’un des événements phares du cinéma mondial, le festival de Busan est à l’honneur en la personne de son directeur LEE Yong-kwan et du cinéaste JEON Soo-il (I Came from Busan). Ils accompagnent les projections de cette carte blanche qui regroupe près d’une dizaine de fictions tournées à Busan – comme un contrepoint aux représentations de Séoul – et témoigne de la belle vitalité de la production coréenne (du 15 au 18 octobre).

 

  • Dans ce programme qui déroule l’évolution des représentations de la femme coréenne, le Forum des images a choisi d’inviter l’actrice YE Ji-won. Connue pour la série Old Miss Diary dont elle tient le rôle-titre, elle incarne nombre de personnages dans le cinéma de HONG Sang-soo (Haewon et les hommes, Sunhi) dont elle présente Turning Gate. Elle réserve une surprise chantée aux spectateurs du Forum des images (les 22 et 24 octobre).


Bande-annonce Séoul hypnotique par forumdesimages

Plus d’informations et programme complet :

http://www.forumdesimages.fr/les-films/les-programmes/seoul-hypnotique

la page web consacrée au cycle.

http://webvarseoul.forumdesimages.fr/

Laisser un commentaire