X-Men: Days of Future Past, super héros et le souvenir du vietnam

enhanced-8328-1392881151-8

Ce n’est pas tous les jours qu’on voit flotter les drapeaux des deux vietnams dans un film de super héros.

Préparez-vous, les Xmen reviennent !  Suite des trois premiers films et continuité de Xmen : le commencement où on reconstituait les origines de ces super héros, Days of future past se veut le pont entre la trilogie initiale  et celle initiée dans le passé.

Ainsi, dans un futur où des sentinelles, hordes de robots surpuissants capables de détecter les mutants, sont sur le point de décimer les derniers mutants ou humains susceptibles de les aider, Wolverine est envoyé dans le passé par Professeur X et Magnéto afin d’éviter qu’une guerre éclate entre humains et mutants et que ces sentinelles ne soient développées. En clair : ré-écrire le futur en modifiant le passé.

Attention ! Ce post a été écrit par une néophyte de l’univers des super-héros. Si j’ai vu l’ensemble des films X-men dans le passé, je ne suis pas pour autant une spécialiste et ma mémoire peut me jouer des tours. Par exemple, j’ai compris après-coup qu’il fallait attendre la fin du générique pour voir une autre scène. D’où mon incompréhension de voir Professeur Xavier de nouveau vivant dans le futur. A noter : ce film aussi comporte une scène post-générique. Donc restez un peu. Enfin bref, qu’on me pardonne ! C’est parfois bien aussi d’avoir aussi l’avis d’une personne lambda, non ?

Mais que vient faire une critique de xmen dans Les cahiers du nem, me demanderez-vous. Et bien, une grande partie de l’histoire se déroule dans le passé, et en particulier dans les années 70 à la fin de l’intervention américaine au Vietnam. On apprécie d’ailleurs l’ancrage du film dans l’Histoire, qui permet des incursions plutôt amusantes des mutants dans les faits historiques (je n’en dirai pas plus !).

En plein pendant les accords de Paris, accords d’armistice signés en janvier 73 à l’Hôtel Majestic de Paris et concrétisation de la politique américaine de « vietnamisation » consistant à laisser les Vietnamiens régler leurs propres affaires, nos mutants nous montrent l’Histoire sous un autre jour. Peut-être un peu trop, car pour les férus d’Histoire, on note une légère erreur historique. Sans spoiler le film, mes collègues des cahiers du nem sont catégoriques : non, la guerre du Vietnam n’est pas perdue en 1973, et encore moins terminée, comme on pourrait nous le faire croire ! Si les accords de Paris organisent bien le retrait des Américains du Vietnam, ce n’est pas dans les circonstances d’une défaite mais dans celui d’une paix précaire, compromise rapidement par les signataires Nord et Sud vietnamiens (dans ce cadre, le retrait américain se fera d’ailleurs plutôt en bon ordre car les sud vietnamiens alliés des Etats unis contrôleront alors près de 90% de la population du sud Vietnam en 1973). La défaite serait plus à dater en 1975 lorsque le Nord Vietnam parviendra à remporter la victoire sur le Sud Vietnam. Les Américains, bien que désengagés militairement du Vietnam, avaient à l’époque promis un soutien logistique au gouvernement de Saigon.

Et oui, on en apprend toujours sur l’Histoire du Vietnam, même dans un film de super héros !

Et pour tous ceux qui comprennent la langue, vous apprécierez en souriant les scènes dans lesquelles Jennifer Lawrence baragouine le vietnamien avec un dignitaire. Ne vous a-t-on pas dit que le vietnamien était utile en toutes circonstances, même pour voir des blockbusters ?

article-0-1C88A8A400000578-665_634x289

J’ai aimé beaucoup de choses :

  1. Le film est très bien fait et sait alterner scènes d’actions et scènes plus « personnelles ». Dans le passé, les mutants n’ont pas encore pris position, sont encore envahis de doutes. On aime les voir se poser des questions, se définir eux mêmes par leurs choix. Et puis pour les scènes d’actions, et bien on en prend plein la vue. J’avoue n’avoir pas très bien compris le pouvoir d’Omar Sy ou les motivations de certaines actions de Magneto (c’est difficile, je ne veut pas non plus en dire trop). Mais on fait avec, car ça fait du bien aux yeux de voir des scènes riches d’effets spéciaux.

J’ai apprécié aussi l’humour du film, qui donne un peu de fraîcheur au film.

1)Le casting ! Le casting regroupe quantité d’acteurs que j’apprécie et ça fait du bien de les voir tous en même temps.

Certes, j’ai regretté que le film ne soit basé que sur une poignée de mutants alors qu’il y a toujours un frisson de voir tous les xmen unir leurs forces pour lutter pour une cause commune. C’était pour moi la force des précédents films. Ici, on se concentre sur les personnages principaux et ça donne parfois plus l’allure de boys bands. La scène la plus marquante est celle avec Quicksilver. Mémorable et pleine d’humour. Et c’est là qu’on regrette de ne pas avoir eu d’autres mutants de temps en temps…

Mais c’est pas grave car ça a permis de se concentrer sur la complexité de certains personnages.

2)L’idée d’avoir fait un lien entre la trilogie existante et le passé. On aura certainement quelques concessions à faire par rapport à cette affirmation. Difficile d’écrire une histoire qui prennent en compte tous les films des xmen sans lever quelques doutes sur la cohérence avec l’ensemble des films, surtout quand elle se passe dans le passé. D’ailleurs c’était déjà un peu vrai pour le film Xmen : le commencement.

Mais l’idée est originale pour une franchise et permet de retrouver les héros qu’on a aimé (les anciens xmen) avec les petits-nouveaux. Et surtout, elle permet de relancer définitivement l’histoire des xmen !

Ce que j’ai peut-être moins apprécié :

  1. J’aurais aimé voir plus de mutants (mais j’en ai déjà parlé tout à l’heure)
  2. Les incohérences avec les autres films. Mais dans ce cas là, j’ai décidé de ne plus décortiquer ma mémoire (déjà que les anciens films me paraissent lointains !), même si c’est un réflexe fâcheux, et de me laisser porter par le film.
  3. J’ai eu l’impression de retrouver les mêmes problématiques : doit-on se faire accepter par les humains ou combattre les humains ? Cette problématique me semble-t-il avait déjà été développée avant, bien que le fait de se dérouler au moment du retrait des Américains sur le sol vietnamien lui donne une valeur plus importante dans ce film. Et si les Américains ne s’étaient pas trompés d’ennemis ? Qu’est-ce qu’un ennemi ? Le Vietnam ?

X-Men-Days-of-Future-Past-Movie-Poster-Mystique-and-Wolverine

En conclusion, un film de super-héros fait toujours du bien lorsque les beaux jours arrivent. X men days of future past reste une bonne surprise et je n’ai pas été déçue. Et puis, il permet un peu d’aborder avec humour un pan de l’histoire américaine (notamment son passé avec la guerre du Vietnam).

On attend maintenant le Xmen Apocalypse en 2016 ? 🙂

 

Nos remerciements à Way to blue pour nous avoir fait découvrir ce film en avant première.

Laisser un commentaire