Les meilleurs films sur la guerre du Vietnam : images de l’Amerique

Les meilleurs films de la guerre du Vietnam, présentant l’amérique prise dans ce conflit.

Les cahiers du nem vous propose un dossier sur les films de la guerre du Vietnam. Dans ce dossier spécial guerre du Vietnam en plus d’une filmographie, nous confronterons les films avec leur contexte historique.

La guerre du Vietnam est une thématique qui marqua durablement et profondément le cinéma de guerre en particulier américain. Les films sur la guerre de Vietnam sont autant de témoignages voire de prises de positions à propos de ce conflit. Or la guerre du Vietnam fut un conflit complexe, c’est pourquoi pour chaque film cité nous vous présenterons un fait historique qui vous permettra de mieux comprendre la grande Histoire présente dans ces films. Les cahiers du nem n’est pas un site consacré  à l ‘Histoire.Mais peut être pourra t-on vous inviter à voir au-delà des images-car la guerre du Vietnam ne fut pas qu’un film- en vous proposant des liens vers des sites dédiés à l’étude de ce conflit. La première partie de ce dossier offre un éclairage sur la manière dont les États-Unis ont filmé et vécu la guerre du Vietnam. La deuxième partie du dossier abordera les œuvres relatant une autre vision de la guerre, celle des vietnamiens.

apocalypse-now-redux-wallpaper1Apocalypse Now redux(1979) de Francis Ford Coppola, basé sur le roman Heart of Darkness de Joseph Conrad (Au coeur de ténèbres). Rares sont les films qui ont marqués l’imaginaire des spectateurs à propos de la guerre du Vietnam comme apocalypse now l’a fait. La beauté plastique du film la recherche de l’esthétique dans la guerre peut sembler amorale, mais apocalypse now est aussi un vrai reportage sur la guerre du Vietnam, nous donnant une approche crue des horreurs de la guerre. Martin sheen, marlon brando et robert duval sont inoubliables.

Le fait historique:

« I love the smell of napalm in the morning pérore le lieutenant-colonel Kilgore (Robert Duvall) lors de la mémorable chevauchée des walkyries de l’attaque de la plage , la scène culminante du film. Mais quel a été vraiment l’usage du napalm durant la guerre ?

kimphuc2

Kim phuc

 

La plus tristement célèbre illustration de l’usage de cette arme est la photo de la petite Kim Phuc. Phan Thi Kim Phuc est née dans le village de Trang Bang, situé au nord de Saigon. Le 8 juin 1972, un conseiller militaire américain supervisait le bombardement au napalm de ce village par les Sud-Vietnamiens. La petite Kim, courant sur la route et poussant des cris d »horreur sous la douleur que lui infligeaient les flammes, a été photographiée par Nick Ut qui couvrait le siège pour le compte de l »Associated Press. Durant l’après guerre, Kim Phuc fut utilisée comme figure de propagande par le nouveau régime. Elle parvint à s’enfuir du Vietnam et devint réfugié politique au Canada. Ambassadrice de bonne volonté de l »UNESCO , elle dédie sa vie à promouvoir la paix et elle a fondé, dans ce but, la Fondation Kim international . 7 millions de tonnes de bombes furent larguées sur le sol du Vietnam, soit 3 fois plus que sur toute l’Europe durant la deuxième guerre mondiale.

fullmetaljacket1

Full Metal Jacket (1987) de Stanley Kubrick avec Matthew Modine, Adam Baldwin, Vincent D »Onofrio et R. Lee Ermey. Synopsis:Pendant la guerre du Vietnam, la préparation et l »entrainement d’un groupe de jeunes marines, jusqu’au terrible baptême du feu et la sanglante offensive du Têt a Hue, en 1968. Le film de Stanley kubrick est considéré par les vétérans comme l’oeuvre la plus réaliste sur la guerre du Vietnam. A travers l’inoubliable le sergent instructeur Hartman Lee Eermey, Stanley Kubrick dresse un regard édifiant sur l’embrigadement et la déshumanisation des jeunes marines. Le film s’avère aussi une critique sur la manipulation de l’information de la part des autorités américaines. Une réflexion terrifiante et fascinante de la guerre à la fois burlesque et sans concessions.

Le fait historique:

L’offensive du Têt

La deuxième partie de Full Metal jacket porte sur un évènement capital de la guerre, l’offensive du Têt. Dans la matinée du 30 janvier les forces communistes du nord Vietnam et les unités du Vietcong profitèrent de la traditionnelle trêve du têt (nouvel an vietnamien) pour lancer une offensive surprise. Près de 100 localités du sud-Vietnam furent simultanément attaquées. La panique au sein des forces américaines et sud vietnamiennes culmina lorsque l’ambassade américaine à Saigon elle même fut prise d’assaut.

L’offensive du Têt s’avéra sur le plan militaire un échec douloureux pour les armées nord vietnamiennes: cette offensive devait susciter un soulèvement populaire général et  visait dans le même temps un écrasement des forces americano-sud vietnamiennes.

Ces deux objectifs furent manqués et  leur échec marquèrent même l’efficacité des troupes sud vietnamiennes et de leurs alliés américains, quant à la population sudiste, loin de se rallier aux troupes communistes  elle  fut plutôt effrayée par la violence des combats et des exactions commises par les armées du Nord et du vietcong. L’invasion fut repoussée en quelques jours voire même parfois en quelques heures  à peine dans la plupart des localités prises pour cible.

En revanche,  les images de  l’offensive du têt firent basculer l’opinion américaine  : confrontées par le biais de la télévision aux réalités de cette guerre, les familles des boys se mirent à douter du bien fondé et des buts de l’engagement des Etats-Unis.

Le basculement de l’opinion eut des conséquences diplomatiques et militaires : des pourparlers de paix furent entamés avec Hanoi, les bombardements américains au Nord Vietnam furent stoppés et de plus en plus de voix s’élevèrent pour réclamer un retrait des GI.Ainsi selon A de Sacy, dans l’Histoire  » rarement une telle victoire politique a été obtenue d’une opération militaire aussi désastreuse« : malgré des pertes en tués et en blessés s’élevant à 75000 soldats sur les 100000 engagés par le régime de Hanoi, l’offensive du Têt est considérée comme le tournant majeur du conflit vietnamien constituant une victoire politique et psychologique capitale pour le Nord Vietnam.

En savoir plus

http://boutique.arte.tv/f2291-vietnamlatrahisondesmedias

Dans les jours suivants l’offensive, la plupart des villes perdues au profit du vietcong furent reprises par les forces sud-vietnamiennes et américaines mais avec difficultés notamment lors de la bataille de Huê.

C’est sur l’évocation de cette bataille que Full Metal Jacket s’achève. L’unité de « joker », le personnage principal y fera notamment la découverte de charniers évoquant le massacre de huê.

Joker devant un charnier du massacre de huê

le massacre de Huê: La bataille de Huê durera 26 jours durant laquelle l’ancienne capitale impériale sera presque complètement rasée. Peu après la défaite des troupes nord vietnamiennes, les forces Sud-Vietnamiennes et américaines découvrirent de nombreux charniers , qui auraient été le résultat d’exécution de civils lors de purges perpétrées les troupes communistes durant l’occupation de la ville. S »il est établi qu’il y a eu massacre de civils, une controverse demeure sur le nombre de victimes entre 300 et 3000 selon les sources.

BALLAD TO THE DEAD/ Bài ca dành cho những xác người (Hue 1968)
Une chanson écrite par le célèbre auteur vietnamien, Trinh Cong Son sur le massacre de Huê
Oh Spring – the bodies of the dead bring a scent to the rice paddies
Oh Vietnam – the bodies of the dead add breath to tomorrow’s soil
The way there, though full of obstacles
Because around here – here were humans

En savoir plus

http://en.wikipedia.org/wiki/Massacre_at_Hue

lowca

The Deer Hunter (Voyage au bout de l’enfer) (1978) avec Robert De Niro, John Cazale, John Savage, Christopher Walken, et Meryl Streep. Cinq ouvriers sidérurgistes affrontent les hauts fourneaux d »une petite ville de Pennsylvannie et partent ensemble chasser le cerf. Parce que c »est la guerre au Vietnam, trois d »entre eux deviennent soldats sur le départ. L’un des premiers et des plus controversés films sur la guerre du Vietnam. En 1979, Voyage au bout de l »enfer remporta de nombreux Oscars – dont Meilleur réalisateur pour Michael Cimino Meilleur acteur dans un second rèle pour Christopher Walken. Voyage au bout de l’enfer est un film référence sur la guerre du Vietnam. Peu de films peuvent prétendre avoir une telle sensibilité et profondeur que Voyage au bout de l’enfer. Un film qui plus qu »un autre dénonce la folie de la guerre.

le fait historique: le traitement des prisonniers de guerre

La déchirante scène de la roulette russe dans le camp de prisonniers vietcong évoque le sort des prisonniers américains en captivité bien qu’ il n’ait jamais été prouvé que de tels traitements eussent été commis envers des prisonniers. Alors que la convention de Genève de 1949 impliquait un traitement décent et humain des prisonniers de guerre, ses dispositions ne furent pas appliquées au Vietnam. Les Vietnamiens ont été accusés de torturer leurs captifs les battant à coups de crosses de fusil, les flagellant avec des fouets en caoutchouc, et écartelant leurs articulations à l ‘aide de cordes afin d’obtenir des informations. Des prisonniers furent forcés à faire des confessions de crimes de guerre commis envers les vietnamiens. Certains prisonniers périrent en captivité des suites de leurs blessures de guerre faute de soins, ou par la main de leur geôliers.

Vietnamese rope trick:  technique de torture employée par les vietnamiens au à la prison de Hoa lo (surnommé le hanoi hilton)

« Vietnamese rope trick »: technique de torture employée par les nords vietnamiens à la prison de Hoa lo (surnommée le « hanoi hilton »)

En savoir plus

http://www.pbs.org/wgbh/amex/vietnam/trenches/mia.html

Platoon (USA,1987) par Oliver Stone Avec Charlie Sheen, Tom Berenger, Willem Dafoe

Synopsis:Septembre 1967: Chris Taylor, dix-neuf ans,issu d’une famille bourgeoise s’est engagé volontairement pour combattre au Vietnam ,plein d’idéal . Mais la réalité est tout autre et ses illusions vont tomber les unes après les autres. Il sera également temoin de la rivalité sanglante qui oppose deux officiers qu’il admire

Platoon est considéré comme le long métrage le plus abouti d’Oliver Stone  dans la filmographie du réalisateur sur le sujet de la Guerre au Vietnam. Filmé à hauteur d’homme , platoon se veut être un témoignagne réaliste de la guerre. Ainsi, ce film se révèle même pour certains faits autobiographique ,relatant en filigrane  l’experience personnelle de Stone au Vietnam. Par ailleurs, le conflit entre les deux officiers supérieurs du héros, entre Barnes le soldat modèle devenu criminel de guerre et Elias incarnant la  conscience morale du film,permet l’évocation d’une polémique qui divisa en deux l’amérique à cette époque:  l’engagement américain au vietnam était-il moral et justifié?

le fait historique: le massacre de Sơn Mỹ ou Mỹ Lai

Platoon est aussi une illustration des exactions qui ont pu être commises par certaines unités de l’armée américaine envers les civils vietnamiens.Les représailles faites à un village de paysans dans le film sont une allusion à un massacre emblématique , le massacre de Sơn Mỹ plus connu sous le nom de Mỹ Lai.

Durant l’année 1968, les violences commises envers les civils sud-vietnamiens connurent un paroxysme. Dans la fureur de l’offensive du têt  qui eu lieu cette année là et de la contre attaque américano-sud vietnamienne qui s’en suivit, la population civile vietnamienne fut victime d’exactions de la part des deux camps : à Huê , les troupes Nord Vietnamiennes commirent un massacre provoquant des centaines de victimes sud-vietnamiennes (cf paragraphe précédent). A Mỹ Lai, ce sont des unités américaines qui se rendirent coupables de crimes de guerre.

C’est dans ce contexte d’extrême tension de cette terrible année 1968 que le lieutenant Calley lança le 16 mars 1968 une opération sur le hameau de Mỹ Lai,suspecté d’abriter des éléments du Vietcong. Peu de vrais guerillos(voire même aucun selon certaines sources) furent trouvés mais entre 347 et 504 civils furent exécutés.

Cinématographiquement, le massacre aura une influence sur l’ensemble de la production américaine post-vietnam: les représailles contre les civils deviendront un « poncif » du cinéma sur la guerre du vietnam, où les scènes d’éxactions seront qualifiées de « Mỹ Lai scene ». Il semble qu’Oliver stone ait le projet de réaliser un film consacré au massacre, Pinkville , titre choisi en référence à la dénomination militaire de la zone de Mỹ Lai.

En savoir plus

http://en.wikipedia.org/wiki/My_Lai_Massacre

Suite du dossier:

La deuxième partie du dossier présente les films qui offrent un autre regard sur la guerre, celui des Vietnamiens. Ici

Laisser un commentaire